Dossier n°1 : “Marge(s)”

Jérôme Bosch, La Nef des fous

Exister en marge de censures culturelles et politiques

Gaëtan DECHOUX : « Être soldat et protestant après l’édit de Fontainebleau en France, une double marginalité (1685-1787) »

Ludmila SHAEREVA : « La déviance culturelle en réaction à la censure exercée en Union Soviétique »

L’œuvre et ses marges : la question de l’adaptation

Eline DE MATHUILSIEULX : « La paradoxalité des marges : une étude intermédiale des adaptations visuelles du roman The Lord of the Rings de J. R. R. Tolkien »

Marges sociogéographiques

Ibtissam OUADI-CHOUCHANNE : « Femmes migrantes et marge »

Dragana CVETKOVIC : « Les écrits ruraux : articulations plurielles de la marginalisation et de la déterritorialisation »

Postures et voix marginales

Marco LONGO : « Les ”romans physiologiques” d’Edmond About : une expérience littéraire en marge du Second Empire »

Comité scientifique : Pierre Degott, Françoise Lartillot, Claire Placial, Stephano Simiz et Clotilde Thouret

Coordination : Marion Ott

[Appel à contribution] Séminaire 2022-2023 – « VIOLENCE »

L’Association des doctorant.e.s de l’École Doctorale Humanités Nouvelles-Fernand Braudel (arts, lettres, sociologie, histoire, géographie, langues, linguistique, théologie, info-communication, études culturelles, architecture) de l’Université de Lorraine organisera en 2022-2023 la troisième édition de son séminaire transversal. S’adressant à l’ensemble des jeunes chercheurs et chercheuses de l’ED, mais accueillant volontiers des doctorant.e.s issu.e.s d’autres universités, ce séminaire a vocation à favoriser les échanges intra- et inter-laboratoires d’une part, et à nourrir nos recherches respectives par la confrontation avec des approches et des corpus différents d’autre part. 

Le séminaire aura lieu le dernier lundi de chaque mois, de 17h à 19h, et continuera a priori à se tenir en visioconférence. Certaines séances pourront toutefois être proposées en présentiel ou en format hybride.

Comme les années précédentes, les doctorant.e.s pourront proposer trois types d’exposés :

·       Une communication à partir du thème annuel (env. 20 min)
·       La présentation d’un ouvrage critique ou théorique (env. 15 min)
·       L’exposé d’un point ou d’un problème méthodologique lié au travail de thèse (env. 15 min)

Continuer la lecture de « [Appel à contribution] Séminaire 2022-2023 – « VIOLENCE » »

[Article de séminaire] “Les manuels scolaires de littérature et les mémoires de la Résistance et de la Shoah” – Marine Duval

Résumé

Les mémoires issues de la Seconde Guerre mondiale constituent un angle d’approche privilégié de ce conflit, de ce qu’il fut pour ses belligérants, et de leur positionnement symbolique dans l’espace public jusqu’à longtemps après la Libération. Les expressions de ces mémoires plurielles sont inscrites dans un dialogue permanent avec la société qui les reçoit. Leur présentation auprès des publics scolaires a fait l’objet de recherches historiennes, or en enseignement de littérature, par le prisme de la didactique du français, l’entreprise est inédite. L’on observera dans les manuels scolaires de Français et de Lettres du secondaire en France la place quantitative et thématique des extraits évoquant des situations de résistance et/ou de déportation. Quels auteurs ou passages reviennent le plus souvent ? Quels types d’exercices les élèves sont-ils invités à réaliser ? Quels facteurs possibles influencent les choix ? Y-a-t-il construction d’une culture littéraire et civique commune ?

Lire l’article

[Article de séminaire] Les « romans physiologiques » d’Edmond About : une expérience littéraire en marge du Second Empire – Marco Longo

Résumé

Le Lorrain Edmond About fut journaliste, essayiste, critique d’art, dramaturge et romancier célèbre sous le Second Empire et la Troisième République, balançant entre appui à Napoléon III et mise en question de sa politique. Toutefois, About n’est aujourd’hui connu du grand public que pour ces trois romans Le Nez d’un notaire, L’Homme à l’oreille cassée et Le Cas de Monsieur Guérin, classés d’un côté comme littérature pour l’enfance et la jeunesse, et, de l’autre, définis par son biographe Marcel Thiébaut comme « romans physiologiques ». Quelle est alors la véritable “nature” de ces récits ? Il est indéniable qu’il s’agit, à un premier niveau de lecture, d’une écriture légère et amusante. Toutefois, une analyse approfondie des trois romans dévoile une constante critique des valeurs et de l’idéologie de l’époque. Ce qui expliquerait la neutralisation de la charge explosive de ces trois récits dans le domaine d’une littérature non officielle et sous-évaluée, bref, marginalisée.

Lire l’article

[Rencontre] ICIDoc’ fait son Printemps des Poètes ! Rencontre avec deux étudiants écrivains – lundi 28 mars

/!\ Erratum : la rencontre aura finalement lieu en salle A37 (bât. A, rdc)

Dans le cadre de l’édition 2022 du Printemps des Poètes, ICIDoc’ a le plaisir de vous convier à une rencontre avec deux étudiants-poètes de l’Université de Lorraine :

  • Simon-Gabriel BONNOT, étudiant en lettres modernes, Université de Lorraine, auteur de plusieurs recueils poétiques publiés aux Editions de L’Harmattan

Cette rencontre, qui prendra la forme d’une discussion libre autour de leur parcours et de leur conception de l’écriture poétique, aura lieu le lundi 28 mars de 17h à 18h30 sur le campus de Metz-Saulcy, en salle A208. Elle sera également l’occasion d’entendre la lecture de quelques uns de leurs textes.

Aucune inscription préalable n’est nécessaire, sauf si vous souhaitez prendre part à l’événement à distance – auquel cas nous vous invitons à nous écrire à l’adresse icidoc.lorraine@gmail.com.

Au plaisir de vous y retrouver nombreux & nombreuses !

[Atelier] Atelier de pratique de la rédaction scientifique – 6 avril (Metz + distanciel)

L’Association ICIDoc’ poursuit son cycle d’ateliers doctoraux dédiés aux échanges de pratiques de rédaction scientifique, qui a débuté en décembre avec des séances consacrées à la proposition de communication.

Prochain atelier : mercredi 6 avril, de 14h à 16h.

Thèmes abordés : “Construire un support visuel de présentation pertinent et efficace” et “Construire le plan d’un exposé scientifique”.

L’atelier peut être suivi en présentiel à Metz (salle A40) ou à distance (lien Teams envoyé lors de l’inscription).

/!\ Il est demandé à chaque participant.e de rapporter un exemple de diaporama / support visuel. Les doctorant.e.s n’ayant jamais présenté de communication sont invités à préparer quelques diapositives pour présenter leurs recherches.

Inscriptions : icidoc.lorraine@gmail.com

[Appel à communication] Journées doctorales LOGOS “Processus de transformation | mutations – césures – départs”

L’Ecole doctorale transfrontalière Logos regroupe les structures doctorales en sciences humaines et sociales des Universités de Liège, de Lorraine (Ecole Doctorale Humanités nouvelles-Fernand Braudel), du Luxembourg, de la Sarre, de Trèves et de Mannheim.

LOGOS organise tous les ans des Journées doctorales qui permettent aux doctorant.e.s en sciences humaines et sociales des différents pays de présenter leurs recherches en cours puis d’en discuter avec leurs pairs et avec les enseignant.e.s et directeurs.trices de thèse présent.e.s. Les journées sont introduites par deux conférences magistrales, présentées cette année par Prof. Dr. Claudia PolzinHaumann (UdS) et Dr. Christian Wille (U. Luxembourg).

Tou.te.s les doctorant.e.s des universités partenaires sont invité.e.s, dans le cadre de ce colloque, à présenter un exposé et à participer aux discussions scientifiques sur le thème suivant : “Processus de transformation | mutations – césures – départs”.

Université de la Sarre (Sarrebrück)
du 30 juin au 2 juillet 2022

Consulter l’appel à communication

[Article de séminaire] “Être soldat et protestant après l’édit de Fontainebleau en France, une double marginalité (1685-1787)” – Gaëtan Dechoux

Résumé

Cet article cherche à étudier la place du soldat de manière générale, et du soldat protestant en particulier, dans la société d’Ancien Régime en France, entre la révocation de l’édit de Fontainebleau (1685), qui met fin au régime de l’édit de Nantes et donc interdit l’exercice du culte réformé en France, et l’édit de Versailles (dit de Tolérance) de 1787, qui accorde aux protestants un état civil et leur assure le droit d’exister dans le royaume sans y être troublés sous le prétexte de religion. Soldats et protestants sont des marginaux sur la période étudiée ; or, dans les armées du roi de France il y a également des soldats protestants qui se battent pour le roi Très-Chrétien, défenseur de l’Église catholique. L’évolution de leur place au sein de la société au cours de la période étudiée et la manière dont ils sont à la marge sont analysées, ces soldats protestants étant doublement marginalisés en tant que soldats et protestants, mais dans le même temps absolument essentiels pour participer à l’effort de guerre considérable du siècle étudié.

Lire l’article

[Atelier] Atelier de pratique orale : communiquer au sein d’une manifestation scientifique

Parce qu’exposer son travail au sein d’une manifestation scientifique constitue un exercice bien spécifique, auquel on a souvent peu l’occasion de s’exercer, l’association ICIDoc’ proposera régulièrement, à partir du mois de mars, des ateliers permettant aux doctorant.e.s de s’entraîner à communiquer à l’oral (au sein d’un colloque, d’une journée d’étude, d’une conférence grand public, etc.). Ces ateliers seront organisés en partenariat avec les associations Par(en)thèse (ED SLTC) et AJC CREM.

N.B. : Cet atelier ne constitue pas une formation à proprement parler. Il s’agit d’un espace collaboratif dédié à l’entraînement oral et aux échanges de pratiques entre doctorant.e.s. 

Fonctionnement des ateliers : Lors de chaque séance, 3 ou 4 doctorant.e.s exposent leur communication. Chaque exposé (env. 15 min) est suivi d’un temps d’échange et de débriefing avec les auditeurs.

Où & quand ? 

  • Prochaines dates : 2 mars / 6 avril / 4 mai 2022, de 16h15 à 18h15. Chaque séance peut être suivie indépendamment des autres.
  • 3 modalités de participation possibles : en présentiel à Nancy (mars et mai : salle 322 ; avril : salle 326 – site Libération, 91 av. de la Libération) ou à Metz (Saulcy, salle A40). Ou encore en visioconférence (lien Teams envoyé après inscription). 

[Article de séminaire] “Déviance culturelle en URSS” – Liudmila Sharaeva

Résumé

Ce qui, dans un pays relativement libre, semble normal et attendu, peut, dans un État totalitaire, être considéré comme une déviation par rapport à la norme. Il existait une censure stricte en URSS, et toutes sortes d’organisations, comme par exemple l’Union des écrivains, dont la fonction principale était d’imposer les idées du réalisme socialiste, veillaient à ce que leurs membres ne s’écartent pas de la norme idéologique et esthétique imposée. La censure interdit la critique sociale ou politique du pouvoir soviétique, l’érotisme et la pornographie, la propagande religieuse et l’esthétique « formaliste ». Il était nécessaire de montrer la réalité socialiste à travers son développement révolutionnaire dans un langage accessible à tous. Sinon, les artistes étaient critiqués lors de réunions et dans les journaux, expulsés des organisations culturelles, privés de l’exercice de leur profession, et même tués lors des répressions staliniennes. Lors du dégel sous Khrouchtchev, il y eut un minimum de liberté qui permit alors à divers groupes informels comme Lianozovo de se développer. En prenant l’exemple de l’écrivain Venedikt Erofeïev et du peintre Oscar Rabine, deux représentants de la culture marginale de l’URSS (1950 – 1980), nous retracerons comment des normes strictes (mais aussi floues) de censure influencèrent le développement de la créativité des artistes et leur parcours.

Lire l’article

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search